dimanche 23 février 2014

Le laboratoire - Episode 5



            Cyrille n’osait plus bouger. Les étranges yeux verts qui le contemplaient à travers l’appareil photo clignèrent… à la verticale.
Avec précaution, le scientifique baissa son objectif. Il était maintenant face à face avec la créature étrange. Ils se contemplèrent l’un et l’autre dans le plus grand silence pendant plusieurs minutes.
Soudain, il y eut un bruit dans les bois environnant. La sirène
tourna la tête dans sa direction, puis, effrayée, plongea dans les profondeurs du bassin.
Cyrille inspira une grande bouffée d’air. Il avait l’impression d’avoir retenu sa respiration depuis le moment où la femme poisson était apparue dans son objectif.
Assis en tailleur, il tenta de calmer les battements erratiques de son cœur. Il avait encore du mal à comprendre ce qui venait de se passer : avait-il vraiment vu une créature mythologique ?
Il ne savait pas quoi penser, ni quoi faire. Devait-il en parler au professeur Edeline ? Cette île était sa propriété, il devait connaître l’existence de ce plan d’eau…
Il ressentit comme un malaise à cette idée. Si le professeur connaissait ce bassin, il savait forcément ce qu’il y avait dedans. Et s’il savait ce qu’il y avait dedans…
-           Qu’est-ce que vous faites là ? aboya une voix derrière lui.
Cyrille sursauta et se retourna : un garde, armé d’une mitraillette, le dominait de toute sa hauteur. Tentant de paraître le plus calme possible, le scientifique se leva en répondant :
-           Je fais partie de l’équipe arrivée hier. Je faisais simplement un petit tour près de mon bungalow. Vous voyez, c’est celui-là, là-bas… ajouta-t-il en désignant le bâtiment qu’on apercevait à travers les arbres.
-           Vous n’avez pas le droit d’être là !
-           Ah, excusez-moi, je ne savais pas.
-           Allez, circulez.
Cyrille recula, les mains levées en signe de reddition. Il espérait que le garde ne verrait pas son trouble.

            Une fois hors de vue de l’homme armé, le scientifique fit une pause, les mains posées sur les genoux, pour tenter de se calmer.
Il lui apparaissait clairement maintenant que le professeur Edeline était parfaitement au courant de l’existence du bassin, mais, surtout, qu’il ne tenait pas à ce que quelqu’un d’autre le soit !
Cyrille décida de revenir à la tombée de la nuit avec une lampe torche. Quoique soit la créature qu’il avait vue aujourd’hui, il voulait savoir ce qu’il se tramait ici !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire