lundi 14 avril 2014

Un avion sans elle - Michel Bussi




Synopsis:



Lyse-Rose ou Emilie ? Quelle est l’identité de l’unique rescapé d’un crash d’avion, un bébé de trois mois ? Deux familles, l’une riche, l’autre pas, se déchirent pour que leur soit reconnue la paternité de celle que les médias ont baptisée Libellule.



Dix-huit ans plus tard, un détective privé prétend avoir découvert le fin mot de l’affaire, avant d’être assassiné, laissant derrière lui un cahier contenant tous les détails de son enquête. 

Du quartier parisien de la Butte-aux-Cailles jusqu’à Dieppe, du Val-de-Marne aux pentes jurassiennes du mont Terrible, le lecteur est entraîné dans une course haletante jusqu’à ce que les masques tombent.

Hasards et coïncidences ne sont-ils que les ricochets du destin ?

Ou bien quelqu’un, depuis le début, manipule-t-il tous les acteurs de ce drame ?

Un thriller contemporain sur le thème de la quête d’identité d’un enfant, avant l’ère des analyses ADN et autres expertises.

Avis





L'auteur
Michel Bussi  est né le 29 avril 1965 à Louviers.
Son premier roman, Code Lupin, s’est vendu à plus de 7 000 exemplaires. 

Un avion sans elle est son  6ème roman.
Il a été récompensé par le prix Maison de la presse 2012, le prix du roman populaire 2012 et le prix du meilleur polar francophone 2012 (Montigny-les-Cormeilles). Vendu à plus de 40 000 exemplaires au cours de l’année 2012, il est actuellement en cours de traduction dans plusieurs pays européens et hors d’Europe (Espagne, Allemagne, Italie, Russie, Bulgarie, Pologne, Corée…). Les droits ont été achetés pour une adaptation cinématographique.




J'ai lu ce livre dans un premier temps par curiosité : j'avais lu Code Lupin, il y a bien des années, et, ayant rencontré Michel à plusieurs reprises, j'avais envie de découvrir un de ses derniers romans. 

Le scénario de ce polar est d'une complexité machiavélique ( pourtant l'auteur est la crème des hommes), fourmillant de coups de théâtre et de rebondissements. Chaque personnage est particulièrement ciselé. 

Comment ne pas s'attacher à l'histoire de la petite Lili ? 
J'ai tourné chaque page de ce livre avec fièvre : où voulait nous emmener l'auteur ? Qu'allait-on découvrir en même temps que les protagonistes ? Après des années d'enquêtes et de mensonges, la vérité est elle toujours bonne à dire?


Extraits :

Nicole et Pierre Vitral ne dirent rien pendant un long moment. La vie n'avait gâté ni l'un ni l'autre. Réunir deux malchances est parfois une équation positive comme quand on ajoute deux signes moins. A deux, ils avaient fait front face au manque d’argent, aux coups du sort, aux maladies, au quotidien. Sans jamais se plaindre. C'est toujours la même chose, si l'on ne gueule pas, on obtient rien... Comme les Vitral n'avaient jamais manifesté contre cette vie, elle ne s'était pas gênée pour leur refiler son surplus de malheur.

La carlingue s'écrasa à minuit trente-sept... Ce furent les experts qui calculèrent cela après coup, car aucun témoin n'était présent, sauf les passagers, mais on ne retrouva rien d'eux, pas même une montre brisée qui aurait indiqué l'heure du crash. Les écologistes s'étaient battus avant Noël pour chacun des petits sapins jurassiens. En quelques secondes, l'Airbus déracina plus d'arbres qu'un siècle de réveillons.. Ceux qui ne furent pas arrachés brûlèrent, malgré la neige.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire