lundi 3 mars 2014

Mississipi burning





Synopsis :
En 1964, trois hommes membres d'un comité de défense des droits civiques disparaissent à Jessup County dans l’État du Mississippi, sans laisser aucune trace. Rupert Anderson et Alan Ward, des agents du FBI sont chargés d’éclaircir cette affaire. Le second est un jeune homme, agissant avec "les méthodes officielles du FBI", à savoir la méthode systématique un peu violente mais légaliste du FBI de Hoover. Le premier, plus vieux, originaire du sud, utilise des moyens moins conventionnels, mais plus efficaces. Afin de les aider dans leur enquête, ils font appel à des renforts qui fouillent les alentours de la ville à la recherche des corps des trois disparus. Des violences sur fond de racisme éclatent alors dans le comté tandis que l'enquête semble s'enliser dans un bourbier sans fond.
  
Mississipi Burning est un film d’Alan Parker, sorti en 1989.
Il s'inspire d'un fait
divers authentique : l'assassinat en 1964 de trois militants antiségrégationnistes par des membres du Ku Klux Klan d'une petite bourgade du sud des Etats-Unis.

Sur les traces des deux agents du FBI chargés d'enquêter sur ce meurtre, on  plonge dans les années 60 et on découvre le « Sud profond » où les Noirs n’ont aucun droit...

Dès la scène d'ouverture, on est plongé dans l'ambiance. Deux fontaines à eaux contre un mur : une pour les Blancs et une pour les Noirs.

Ce film ne peut pas laisser indifférent : face à la fatalité qu’affichent la plupart des Noirs, à l’aveuglement des Blancs, aux idées fausses et folles véhiculées par le Ku Klux Kan, etc.  
Un exemple flagrant : le discours, prononcé par Clayton Townley devant une foule conquise, où il explique que le Nord des Etats Unis est jaloux de la ségrégation réussie dans le Sud, de la puissance de la communauté anglo-saxonne blanche et protestante.

Les deux acteurs jouant les agents du FBI sont parfaits : Gene Hackman, cynique et désabusé et Willem Dafoe, jeune et désireux de changer les choses. Ils ont d'ailleurs reçu de nombreuses récompenses pour leur interprétation. 

Un film qui devrait être visionné et étudié dans les classes... 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire