mardi 28 janvier 2014

Une nouvelle pour mercredi, le jour des enfants



Le grand match de magie


Comme tous les ans au mois d’octobre, c’était l’effervescence dans le pays Abracadabra. En effet, le 31 octobre, le jour d’Halloween, aurait lieu le grand match de magie entre Féria, l’école des Fées et Sortiarus, l’école des sorciers. Isaline était, comme toutes les fées, blonde aux yeux bleus. Elle aimait les robes à paillettes et les baguettes magiques. A l’académie Féria, elle apprenait à exaucer les souhaits et à faire des filtres d’amour.

A Sortiarus, un jeune sorcier préparait lui aussi le grand match avec application. Yvan était, comme tous les sorciers, brun aux yeux noirs. Et comme tous les sorciers, il aimait les capes noires et les balais volants. A l’école, il apprenait à faire des potions à la bave de crapaud et à voler sur son balai.


Un soir, quelques jours avant Halloween, Yvan se baladait avec Igor son chat noir. Ils discutaient avec passion du grand match :
-        Je suis sûr que cette année, vous allez battre les fées ! s’exclama Igor surexcité.
-        On s’est entraînés pour ça en tout cas ! affirma Yvan avec fierté.
Un craquement de branches cassées attira leur attention.
-        Qui est là ? demanda Yvan, la voix tremblante, soudain beaucoup moins sûr de lui.
Une jolie blondinette vêtue d’une robe rose, brillante de mille paillettes, sortit du buisson le plus proche.
-        Ce n’est que moi…
-        Qui es-tu ? demanda le petit sorcier, soulagé de ne pas avoir à affronter un vilain dragon.
-        Je m’appelle Isaline. Je suis venue cueillir des fleurs de lune pour l’une de mes potions.
Les deux amis se regardèrent : une potion ! Cette fille ne pouvait donc n’être qu’une fée !
Quand elle vit le balai d’Yvan, la petite fée comprit qu’elle avait à faire à un sorcier.
-        J’ai justement vu des fleurs de lune par là-bas, dit Igor.
-        Où ça ?
-        Dans la petite clairière là, répondit le chat.
-        Tu veux qu’on t’y emmène ? demanda Yvan.
-        Oh oui merci !

En chemin, les deux enfants se mirent à discuter de l’évènement qui allait opposer les deux écoles magiques.
Ensuite, le sorcier et le chat aidèrent la fée à cueillir ses fleurs. Ils rirent beaucoup et une grande amitié commença à naître. Les deux enfants passèrent une formidable après-midi.
Yvan trouvait la petite fée très jolie et qu'elle dégageait un formidable parfum de rose. De son côté Isaline trouvait l'apprenti sorcier drôle et mignon.
Soudain, Isaline regarda sa baguette magique.
-        Mais je n’avais pas vu l’heure !
Et d’un geste de son bâton, elle fit un petit cercle autour de sa tête et disparut, laissant le chat et le sorcier sans voix. Ils ne savaient pas du tout quand ils allaient revoir leur nouvelle amie.

Le grand jour était enfin arrivé !
Isaline avait été choisie pour représenter Féria. Elle espérait qu’elle reverrait Yvan et Igor à la fête qui suivrait le match.
Elle s’avança au milieu de la clairière qui allait servir de terrain pour l’affrontement. Les gradins, remplis de petites fées et de petits sorciers, avaient été décorés aux couleurs des deux écoles : le violet et l’or pour Féria et le noir et l’argent pour Sortiarus.
Quand elle arriva au milieu de l’arène, le présentateur, un vieux sorcier à la barbe blanche, annonça :
-        Voici Isaline, la représentante de Féria ! On l’applaudit bien fort ! Et maintenant face à elle, pour représenter Sortiarus, j’appelle Yvan !
La petite fée gémit : elle ne voulait pas affronter son ami en duel. Mais elle n’avait pas le choix, ses camarades comptaient sur elle. Elle vit que le garçon n’avait pas plus envie qu’elle de lui jeter des sorts…
Tous les élèves des deux écoles avaient les yeux rivés sur eux.
Isaline agita timidement sa baguette. En jaillit une petite étincelle violette, qui alla frapper Yvan au milieu du front. Le garçon se frotta la tête mais le sort ne lui avait pas fait plus mal qu'une petite pichenette.
Toutefois, il était vexé que son amie s'attaque si facilement à lui. D'un coup de talon, il fit décoller son balai magique. Volant au-dessus de la fée, il murmura un sort de 'vas-y-j't'embrouille'. Isaline s'emmêla les pieds et trébucha.
Furieuse, elle se releva et épousseta sa belle robe pailletée. De sa poche, elle sortir une petite fiole qui contenait une potion qu'elle avait fabriqué le matin même. Elle en avala le contenu. Brusquement, elle se mit à rétrécir, rétrécir, jusqu'à ne faire que quelques centimètres de haut.
-        Et tu crois me faire peur ? s'écria Yvan. Je vais t'écraser comme une fourmi !
Mais la minuscule Isaline monta sur sa chaussure, se glissa dans la jambe de son pantalon.
La bouche d'Yvan frémit puis il éclata de rire.
-        Arrête, arrête ! Tu me chatouilles.
Le petit sorcier tomba par terre en se tenant le ventre, les larmes aux yeux tellement il riait.
Isaline quitta sa cachette. D'un coup de baguette, elle reprit sa taille normale.
-        Alors ? Tu te rends ?
-        JAMAIS ! cria Yvan.
Cette fois-ci, il était vraiment fâché.
Les spectateurs du concours assistèrent à un véritable feu d'artifice : des étincelles, des bombes à eau, des fleurs projetant de la poudre à éternuer...

Les deux enfants firent une pause, essoufflés. Igor le chat en profita pour s'approcher de son maître.
-        Mais qu'est-ce que tu fais ? Je croyais qu'elle te plaisait cette fée !
Yvan le regarda, étonné. Il s’était laissé emporter par la bataille et avait complètement oublié contre qui il se bagarrait.
Isaline attendait le prochain coup. Sa robe était tâchée, ses cheveux décoiffés et elle avait les joues bien rouges.
Le petit sorcier demanda un temps mort à l’arbitre. D’un pas décidé, il se dirigea vers son amie, Igor trottant à ses côtés.
-        Isaline, ce concours ne m’amuse plus du tout ! annonça-t-il. Je pensais jeter des sorts à une petite pimbêche de Féria. Si j’avais su que ce serait toi, je ne serais pas venu…
-        Tu sais moi aussi, je croyais que je pourrais faire des misères à un prétentieux de l’académie de Sortiarus. Mais je n’ai aucune envie d’agiter ma baguette contre toi !
Les deux enfants étaient bien embêtés. Ils n’avaient plus envie d’utiliser leur magie l’un contre l’autre… Mais d’un autre côté, ils ne pouvaient pas abandonner le concours, leurs camarades ne comprendraient pas…
-        Alors ? demanda la fée. Qu’est-ce qu’on fait ?
-        Attends, j’ai une idée !
Et dans l’oreille de sa copine, il expliqua son plan.

Le concours reprit. Les deux enfants se faisaient à nouveau face. Le public retint son souffle. Il n’y avait plus un bruit dans le stade.
Yvan fit un clin d’œil à Isaline. Elle leva sa baguette et jeta un sort de ‘renverse-toi’. Au même moment, le sorcier lança un maléfice ‘tombe-par-terre’.
Ils tombèrent tous les deux sur le dos. L’arbitre compta jusqu’à trois et comme personne ne se relevait, déclara le concours fini.
Les spectateurs crièrent dans les gradins : cette année, il n’y aurait pas de vainqueur ! Comme les deux concurrents étaient tombés en même temps, ils étaient déclarés ex-aequo ! La foule finit pas se calmer car après le concours, une grande fête était organisée et tout le monde avait envie d’aller s’amuser.
Igor vint à côté de son maître, qui se relevait à peine.
-        Ça a marché ! s’écria le chat. Vous avez tous les deux gagné ! 
Isaline rejoignit son ami.
-        Quel plan de génie ! s’exclama-t-elle. Jamais je n’y aurai pensé ! On les a bien eu !
Les trois amis éclatèrent de rire. Ensemble, ils se rendirent à la grande fête où ils dansèrent toute la soirée, en mangeant des gâteaux de citrouille et en buvant du jus de groseille. Ils s’amusèrent comme des petits fous.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire