lundi 23 juin 2014

La malédiction des anges - Danielle Trussoni


Avis :



Synopsis:
A l'âge de douze ans, Évangéline est placée par son père au couvent franciscain Sainte-Rose, au nord de New York. Elle y apprend jour après jour l'obéissance et la dévotion. Mais à vingt-trois ans, son quotidien réglé comme du papier à musique est bouleversé par la découverte d'une lettre datée de 1943. Cette missive envoyée il y a plus d'un demi-siècle par la célèbre mécène Abigail Rockefeller à mère Innocenta, ancienne abbesse du couvent, précipite Evangéline dans une histoire secrète qui va tout faire voler en éclats. Un conflit vieux de mille ans qui oppose des spécialistes des anges, les angéologues, aux Nephilim, des êtres hybrides nés de l'union de femmes humaines et d'anges déchus. Ces Nephilim, dont la beauté extérieure n'a d'égale que leur noirceur d'âme, poursuivent un seul et même dessein depuis leur naissance: régner en maîtres sur la Terre. Depuis des siècles, des générations d'angéologues agissent dans l'ombre pour contrecarrer leurs plans et se tenir prêts à les affronter le jour où ils lanceront l'assaut. Ce jour approche... Danielle Trussoni nous entraîne au cœur d'une intrigue d'une exceptionnelle richesse, nourrie de multiples références historiques, mythiques et bibliques.


 Auteure:

Danielle Trussoni est née en 1973 dans le Wisconsin.
Après des études de la littérature anglaise du XIX ème et de l’histoire à l’université, elle se consacre à l'écriture, notamment pour de nombreux journaux parmi lesquels : le New York Times Magazine, le Telegraph Magazine ou encore le New York Times Book Review.

Son premier ouvrage, le très remarqué Falling Through the Earth, consacré à la guerre du Vietnam à laquelle son père a participé, a fait partie de la liste des dix meilleurs livres de 2006 du New York Times.

Danielle Trussoni vit aujourd'hui dans le Sud de la France avec son mari et leurs deux enfants.
 


La quatrième de couverture m'avait intriguée. J'avais hâte de voir comment l'auteure avait démoli le mythe des anges pour faire d'eux, ou du moins de leur descendance, des êtres cupides et terrifiants.

Je dois avouer que je suis un peu restée sur ma faim.
Une intrigue est assez longue à démarrer mais, heureusement, il y a beaucoup d'actions dans le dernier tiers du livre.
Si la description des Nephilims est précise, les passages où ils sont présents sont pour moi trop courts.

La première partie du roman, qui représente les 2/3 de l'histoire, est construit comme une poupée russe :
Evangéline découvre le monde de l'angélogie au travers de l'histoire de Soeur Clémentine, qui lui raconte sa propre histoire, dans un Paris en pleine mutation, avant et pendant la seconde guerre mondiale. Elle lui explique également l'expédition du Père Clématis, qui est à l'origine de la plus grande découverte faites par les angéologues, en 925 après Jésus Christ.
Dans le dernier tiers du roman, on revient au présent et à des scènes d'action bien venues qui viennent casser le rythme jusque là trop descriptif.

En conclusion, La malédiction des anges est un roman qui mélange un certain nombre de thèmes. Au cœur d'une intrigue digne d'un très bon thriller, vous allez découvrir en profondeur les Anges, les Néphilims, les Veilleurs … J'aurais cependant aimé en 'voir' car encore une fois, on est plus dans la description que dans l'action.  

Extraits :
Et d'une voix à peine plus forte qu'un souffle, Célestine récita:
- " C'était l'époque où il y avait des Géants sur la terre, après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes et qu'elles eurent donnés des enfants: ce sont là les héros si fameux des temps anciens" (...)
C'était un passage qu'Evangéline connaissait bien, elle se rappelait clairement son emplacement dans la Bible.
La gamine réprima une exclamation de stupeur. La femelle fit jouer ses muscles et déploya ses amples appendices ailés, dont l'envergure égalait la largeur de la cage. Son plumage blanc brillait d'une lueur douce. Evangéline sentit le sang lui bourdonner aux oreilles et sa respiration s'accélérer. Ces êtres étaient à la fois horribles et magnifiques -- de splendides monstres iridescents.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire