lundi 1 septembre 2014

La patience du Diable - Maxime Chattam




4e de couverture :

Un go-fast pris en flag qui transporte bien pire que de la drogue… Deux ados qui tirent sur les passagers d’un TGV lancé à pleine vitesse… Des gens ordinaires découverts morts… de terreur. Le Diable mène le bal, le monde est devenu fou. Lieutenant à la Section de Recherche de Paris, Ludivine Vancker comprend bientôt qu’un fil sanglant relie ces faits divers. Rien ne pourra l’empêcher de remonter la piste à sa source. Aux racines de la peur. Le Mal peut-il contaminer ceux qui le traquent?





Avis





Auteur
Maxime Chattam ( voir Bio



Dans ce roman très noir, on retrouve une partie des personnages de la Conjuration Primitive et surtout le même esprit : la thématique du Diable. 
C'est une effrayante descente aux Enfers, une enquête haletante qui met en avant toutes nos peurs primitives. 

Comme souvent, Maxime Chattam joue avec le surnaturel pour nous amener vers une issue, si elle est logique, souvent rationnelle mais trop horrible pour que l'esprit l'accepte complètement. 

Tous les personnages en prennent sérieusement pour leur grade. Aucun d'entre ne sera épargné. Et le Mal surgit là ou on ne l'attend pas. 
 Le lieutenant à la section de recherche de Paris, Ludivine Vancker, toujours aussi torturée, va devoir jongler avec 3 enquêtes, dont elle ne sortira pas indemne.

L'auteur nous offre ici une véritable réflexion sur les tueurs : ce qui les amène à tuer, pourquoi, comment ? Les descriptions sont dures et assez terrifiantes : comment l'esprit humain peut-il arriver à ce stade de barbarie ? Quand on sait que Maxime Chattam enquête de manière approfondie avant d'écrire sur un sujet, cela fait froid dans le dos car on se dit qu'il doit y avoir une part de vérité dans les crimes décrits.

Bref, une vraie plongée dans les ténèbres, qui m'a laissée assez perturbée à la fin de ma lecture et un livre réservé aux amateurs de sensations fortes et de noirceur.


Citations

Le diable n'avait plus besoin de se manifester, il lui suffisait de semer ses graines de discorde et d'attendre. Surtout ne pas se montrer, ne pas fédérer contre lui, au contraire laisser le doute s'insinuer, le scepticisme gangrener les âmes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire