lundi 2 mai 2016

Le secret du 13e apôtre - Michel Benoît


Avis : 




4e de couverture

Ceux qui ont tenté de percer l’énigme du treizième apôtre ne sont plus là pour en parler... Assassiné dans le train Rome-Paris, le père Andrei était sur le point de découvrir un secret que l’Église s’acharne, depuis sa fondation, à dissimuler. 
Avant sa mort, il avait eu le temps de se confier à son ami, le père Nil. À son tour, celui-ci se lance sur les traces d’une mystérieuse épître qui prouverait que Jésus n’est pas le fils de Dieu… 
Rome va tout faire pour l’en empêcher, Jérusalem et La Mecque aussi : car c’est l’ordre du monde qui est en jeu. Meurtres, mensonges, manipulations… 
Des coulisses du Vatican aux grottes de Qumran, des mystères esséniens à ceux des Templiers, un fascinant thriller dans la lignée du Nom de la rose


Auteur

Né à : Madagascar en 1940 et moine bénédictin pendant 20 ans, Michel Benoît (un nom de plume) est théologien et docteur en biologie.
Il décide à tout juste 22 ans d'entrer chez les Bénédictins, à l'Abbaye de Saint-Benoît/Loire (d'où le pseudonyme!) pour suivre ce qu'il pense être sa vocation. Ses supérieurs l'envoient pendant presque cinq ans à Rome, au Vatican, pour y étudier la Théologie.
Il a quitté les Ordres en 1984, l’Église désapprouvant ses recherches sur la vie et la personnalité du Christ.

Les années qui suivent, il les consacre alors à l'écriture, publiant un premier livre-document en 1992, aux Éditions Fixot, "Prisonnier de Dieu", dans lequel il raconte son expérience de moine bénédictin et le fait connaître au niveau international, dans un cercle d'initiés et de non-initiés, suivi en 1993 d'un essai "Qu'avez-vous fait de Dieu?".
Spécialiste des origines de l'Église, il a notamment publié "Dieu malgré lui" (2001). Il est l'auteur d'un thriller religieux : Le Secret du Treizième apôtre (2006).




Le sujet de ce roman a exercé une véritable fascination sur moi. 
Le style de l'auteur concis et fluide nous emmène tambour battant dans une enquête hors du commun, à travers le temps et l'espace. 

Deux histoires parallèles nous sont racontées, entre vérité historique et fiction : 

La première se déroule de nos jours. 
Lorsque père Nil, séminariste dans une abbaye et spécialiste de l'exégèse (l'explication des évangiles) apprend la mort de son ami et mentor le père Andreï, spécialiste des langues mortes, il a dû mal à croire au suicide. En allant identifier le corps, Nil découvre dans la main d'Andreï un morceau de papier.
Ce qui y est écrit va entraîner le père Nil dans les coulisses du Vatican, à la découverte du secret du père Andréï. Secret pour lequel il a été tué car il remet en cause les fondements même de l'Eglise.

La seconde histoire nous ramène au jour du dernier repas de Jésus en compagnie de ses apôtres. On suite le chemin dans l'espace et le temps du secret du treizième apôtre, si dangereux pour l'Eglise. 

Ce roman est richement documenté. Cela en devient même inquiétant quand l'auteur évoque les manipulations et cachotteries du Vatican, dont les fameuses archives secrètes semblent receler tous les secrets honteux de l'Humanité. 
En outre, la partie concernant la naissance du Christianisme fait réfléchir sur les les origines de cette religion. Qu'on soit croyant ou non, il est intéressant de s'interroger un instant sur ce qui a fondé une partie de la société occidentale telle que nous la connaissons.


Citation

L'aventure intérieure lui sembla dès lors la seule à légitimer la vie d'homme libre. Et la recherche de l'au-delà des apparences, la seule qui ne soit assujettie à aucune pression extérieure.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire