jeudi 19 janvier 2017

Harry Potter, l'enfant maudit - Pièce de théâtre



Avis:


4e de couverture :
D'après une nouvelle histoire originale de J.K. Rowling, John Tiffany et Jack Thorne, la nouvelle pièce de théâtre de Jack Thorne, "Harry Potter et l'Enfant Maudit" est la huitième histoire de la saga Harry Potter et la première histoire de Harry Potter officiellement destinée à la scène. La première mondiale de la pièce aura lieu à Londres dans un théâtre du West End le 30 juillet 2016.

Être Harry Potter n'a jamais été facile et ne l'est pas davantage depuis qu'il est un employé surmené du Ministère de la Magie, marié et père de trois enfants. Tandis que Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, son plus jeune fils, Albus, doit lutter avec le poids d'un héritage familial dont il n'a jamais voulu. Le destin vient fusionner passé et présent. Père et fils se retrouvent face à une dure vérité : parfois, les ténèbres surviennent des endroits les plus inattendus.    





Auteurs :


Jack Thorne est un scénariste et dramaturge anglais. 
 Il a écrit pour la radio, le théâtre et le cinéma.







 John Tiffany est un metteur en scène.
 Directeur associé de National Theatre of Scotland de 2002 à 2012, pour lequel il a dirigé plusieurs pièces dont "Macbeth", "Peter Pan", "La Maison de Bernarda Alba", il est directeur associé de Royal Court Theatre depuis avril 2013.







Je dois dire que j'ai été un peu déçue de voir que ce n'était pas J.K Rolling qui avait écrit ce récit mais Jack Thorne et John Tiffany. J'ai trouvé que c'était un peu nous mentir sur la marchandise que d'écrire son nom en gros sur la couverture du livre...

Ceci dit, passé la première surprise du format "pièce de théâtre", j'ai ADORE cette histoire.

Non seulement on retrouve nos personnages favoris mais l'auteur a su développer une nouvelle mythologie en lien étroit avec la précédente, utiliser des éléments des autres tomes pour créer une aventure digne des héritiers de Poudlard.


Les passages narratifs m'ont un peu manquée. Mais cela est compensé par les dialogues et par l'action omniprésente.


Concernant l'histoire en elle-même, Albus, le fils cadet d'Harry est aussi torturé que son père mais pour des raisons différentes. Ses relations avec son père sont tendues, ils n'arrivent pas à dialoguer. Est-ce dû au mal-être de l'adolescence ou à l'héritage familial un peu lourd à porter ?


L'amitié d'Albus avec le fils de Drago est aussi inattendue qu'ingénieuse. Sur ce point, je m'attendais plutôt à ce que soit développé les échanges entre James, le fils aîné et son petit frère. Finalement, James est plutôt absent de l'histoire...
A l'inverse, Scorpius, le fils de Drago, est lui, un maillon essentiel.


J'ai trouvé que les relations de nos héros devenus parents sont réalistes et parfaitement en accord avec ce qu'on sait d'eux.


Je ne sais pas si une suite est prévue ou même un film basée sur cette pièce de théâtre. Mais moi je vote pour !




Extraits :
"Les gens pensent tout savoir sur toi, mais tes meilleurs moments sont - et ont toujours été - ceux où tu te montres héroïque d'une manière très discrète. Le point où je veux en venir c'est que - lorsque tout ça sera terminé - ... essaye simplement de te rappeler, si tu le peux - que parfois, les gens - et surtout les enfants - ont simplement besoin d'avoir quelqu'un avec qui jouer à la Bataille explosive."

"Harry, il n'existe pas de réponse parfaite dans ce monde d'émotions et de désordre. La perfection est hors de portée de l'espèce humaine, hors de portée de la magie. Dans chaque instant rayonnant de bonheur, il y a cette goutte de poison : la conscience que la douleur reviendra. Pour un humain, souffrir, c'est comme respirer."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire