lundi 26 septembre 2016

Susan Hoppe, Tome 1 - A. Plichotta et C. Wolf





Avis :



4e de couverture:
Et si vos cauchemars prenaient vie?
Un manoir en Écosse... Susan n'en revient pas. Du haut de ses quatorze ans, elle savoure pour la première fois le confort d'un grand lit moelleux dans une chambre bien à elle. Et cela, grâce aux Hopper qui viennent de l'adopter.

Soudain, ce n'est plus la douceur du drap qu'elle sent sous ses orteils, mais un sol rocailleux et froid. Une brise glacée lui caresse les joues.

En ouvrant les yeux, elle distingue une statue qui se découpe dans le brouillard. À ses pieds, les pierres tombales s'étendent à perte de vue. Un cimetière. Elle se trouve en plein milieu d'un cimetière. Et des tombes s'échappent lentement une ombre, puis une autre, et une autre encore...

Un rêve. Ce ne peut être qu'un rêve.
Mais si ce n'était pas le cas?
Si la malédiction qui pèse sur Susan depuis sa naissance l'avait finalement rattrapée?





Auteures:
Cendrine Wolf a fait des études de sport et travaillé dans le milieu socio-culturel, au sein des quartiers dits "difficiles". Elle est l'un des deux auteurs qui ont écrit Oksa Pollock. (avec Anne Plichota)

Fonceuse, spontanée, déterminée, elle aime l’illustration, qu’elle a découverte sur le tard en autodidacte, la vitesse sous toutes ses formes et la littérature fantastique.

Elle vit à Strasbourg.






Anne Plichota a habité en Vendée, à Lyon, Bordeaux, Besançon...

Après des études de langue et culture chinoises, elle a séjourné quelque temps en Corée et travaillé en Chine. Elle a eu plusieurs métiers : prof de chinois, aide-soignante, écrivain public, bibliothécaire aujourd’hui.

Elle aime le travail ; la littérature anglaise et américaine ; la littérature gothique ; écouter les gens, leurs histoires, leur destin.

Elle vit à Strasbourg avec sa fille.




Ce thriller fantastique pour adolescents m'a fait passé un bon moment de lecture.

Dans un premier temps, l'histoire est très attractive :
Susan est une orpheline de 14 ans et vit à l'orphelinat du Home depuis ses 3 ans. Son père et sa mère sont décédés dans l'incendie de leur maison dont la jeune fille est l'unique survivante. Elle a déjà vécu dans plus d'une dizaine de familles d'accueil mais n'a jamais réussi à s'adapter et à y rester: aucune d'entre elles ne sentaient le bon "parfum". 
Lors d'un week-end, un couple accompagné de leur fils atteint de la Xeroderma Pigmentosum se présente au Home. Et alors que Susan n'y croyait plus, la mère, Helen Hopper, sent le bon parfum... L'adolescente fait alors tout pour intégrer cette famille d'accueil. Alors qu'elle emménage dans leur manoir, d'étranges évènements surviennent. Les rêves deviennent réels, une étrange malédiction refait surface,...
Ensuite, j'ai trouvé le cadre : un manoir en Ecosse plein de mystère. L'ambiance y est gothique à souhait Les personnages sont tous attachants à leur manière.
Susan est touchante : jeune orpheline, alors qu'elle pense avoir trouvé la famille idéale, fera tout ce qu'elle peut pour s'intégrer et se faire accepter.
Eliott, le fils de la famille, lutte contre une terrible maladie qui l'empêche de s'exposer à la lumière du jour. Malgré cela, il a un côté chevalier servant très attachant.
La mère est intrigante. Beauté glaciale, on ne sait pas si elle refuse de s'attacher à Susan par peur de souffrir ou si elle cache un secret plus douloureux.

L'intrigue est bien menée même si il y a parfois quelques facilités.
On passe en permanence de la réalité au monde des songes. On suit les personnages dans leur combat contre des forces surnaturelles. Le suspens est souvent à son comble.

C'est un roman dont je lirais la suite avec plaisir pour connaître la suite des aventures de ces jeunes héros.


Extraits


"La brume, rampante et magnétique, attira leur attention à l'intérieur du cimetière. La porte à double battant était grande ouverte. Les quatre visiteurs nocturnes franchirent le passage alors que la lumière vive s'évanouissait derrière eux."
"La maison brûlait et elle, minuscule petite fille agenouillée sur son lit, regardait le spectacle flamboyant, beaucoup plus impressionnant que celui auquel elle était habituée quand elle regardait son père travailler.Il avait fait les choses en grand, cette fois-ci. Ces étincelles, les flammes qui couvraient les murs et le plafond, ce rugissement de fauve, c'était si beau !
Comment aurait-elle pu s'empêcher d'applaudir ?"
"Elle tendit la main et tâtonna dans le vide telle une aveugle cherchant à appréhender les obstacles devant elle.Mais le toucher ne lui était d'aucune utilité.Ce fut la vue qui l'aida à déceler la présence de l'infime silhouette d'une transparence bleuté.Elle equarquilla les yeux,oubliant de respirer.Il l'enlaçatElle frémitIl était làElle avait compris."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire